top of page
  • Writer's pictureadljvendee

Quand les corridors d'exploitation deviennent des corridors d'invasion juillet-23

Updated: Aug 23, 2023


Sur la partie gauche du sentier, plusieurs robiniers ont déjà une taille suffisante pour produire des graines qui iront ensemencer d'autres territoires, pourquoi ne pas les avoir éliminés lors de la création des corridors ?


Le débroussaillage partiel le long du sentier ne parvient pas à endiguer l'invasion.

Pourquoi n'y aurait-il pas de moyens consacrés à lutter contre l'invasion de cette Espèce Exotique Envahissante dans le cadre des mesures de gestion Natura2000 ?


Ces moyens ne sembleraient pas manquer pour éliminer le chêne vert, qui semble être seul considéré comme une espèce invasive "qui en recouvrant la dune ferait disparaître des espèces sensibles" ?


Dans cet espace jadis (en 2018) constitué de chênes verts et de pins, ne serait-ce pas le robinier menaçant le peuplement endémique qui devrait être éliminé ?



Pourquoi ne pas préserver cette zone de protection ?

Pourquoi ne pas suivre les recommandations du guide ONF des sylvicultures Forêts littorales atlantiques dunaires, Thierry Sardin, ISBN : 978-2-84207-337-4, concernant la frange forestière littorale côtière page 56 :


" Les peuplements à objectif déterminant de protection (le plus souvent protection physique contre l’érosion dunaire et les embruns, souvent associé à la préservation de la biodiversité) et sans aucun objectif de production constituent la frange forestière. Ce sont les peuplements les plus proches du littoral donc les plus soumis aux vents et embruns."

" On exclura dans ces peuplements :


• l’installation de tout équipement lourd (aires d’accueil...) ;

• le (re) boisement en pin maritime ;


• l’introduction d’essences exotiques sur ces zones ;


• toute intervention sylvicole en général.

Cela revient à traiter la frange forestière comme un îlot de sénescence, conformément aux préconisations des directives régionales d’aménagement (s’y référer pour plus de détails). "





Le long du chemin on peine à retrouver le banc sur lequel on se reposait en 2018, à l'abri des chênes et des pins. Où sont partis écureuils, rhinolophes et grands lézards vert d'Europe ?







41 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page