top of page
  • adljvendee

Participation aux réunions du groupe de travail du DOCOB du site Natura 2000


Dans le cadre de ce groupe, sur les thèmes « littoral et forêt » et « estuaire et marais », nous avons élaboré plusieurs notes de travail, qui ont contribué à la reconnaissance du robinier-faux acacias come espèce invasive, et à faire évoluer la politique de gestion forestière de l'ONF et du département vers une gestion forestière plus respectueuse de la dynamique spontanée de l’habitat (Chêne vert), visant à enrayer l’extension du Robinier faux-acacia.


Il reste à promouvoir les moyens de lutte contre les espèces invasives et à veiller à leur mise en œuvre dans le cadre des actions futures de Natura 2000.


Nous avons élaboré des documents modificatifs dans le cadre de notre participation aux groupes de travail et nous nous battrons pour leur prise en compte dans le cadre des actions à venir.

Vous pouvez retrouver ces documents dans l'onglet "documentation".


a) Contribution-cartographie à la carte des espèces envahissantes.


Nous avons élaboré une contribution cartographique des espèces envahissantes, qui découle des observations faites sur le terrain et répertorie les zones de présence des robiniers.

Elle a été proposée pour compléter la cartographie du document Natura2000.


b)Contribution-rôle de l’yeuse pour la préservation des milieux dunaires et hauts de falaise.


En lien avec la fiche L’habitat forêt littoral, (cf page 64 du rapport Natura 2000) qualifié comme habitat 2180 Dunes boisées des régions atlantiques, étant défini comme suit:

« Maintien de l’habitat. Non extensionde l’habitat (son extension se fait souvent au détriment d’habitats dunaires ouverts qui présentent des enjeux floristiques et faunistiques remarquables). Favoriser une gestion forestière plus respectueuse de la dynamique spontanée de l’habitat (Chêne vert) et enrayer l’extension du Robinier faux-acacia. »


Nous avons élaboré un document illustrant l'intérêt communautaire des yeuses, patrimoine unique de notre région. Au-delà de son aspect paysagé irremplaçable, l'yeuse, est capable de se développer dans un milieu hostile, soumis aux vents et aux embruns, elle joue un rôle de protection des hauts de falaises irremplaçable.


c) Contribution-objectifs-mesures de gestion : Nous avons proposé diverses mesures de gestion dans le cadre de la lutte contre les espèces invasives, reprenant les mesures de lutte contre les robiniers misent en œuvre dans d'autres régions.


Nous proposons :

- L'élimination des zones de robiniers jeunes, le contrôle des robiniers de moyenne taille ou grande taille, de façon à laisser évoluer vers des chênaies et à favoriser le maintien des boisements dunaires climaciques.

- Pour les jeunes pousses (Sables de la Grange) : l’arrachage manuel (quand c’est encore possible) et cinq débroussaillages par an.

- Autres méthodes : arrachage mécanique,

- Écorçage,

- Méthode Gamar.

- La régulation de la population de corneilles,

- La protection des hauts de falaise contre le ravinement, par la limitation de l’impact du tourisme sur les zones les plus fréquentées, la végétalisation par protection des yeuses prostrées (chênes verts nanifiés), aptes à empêcher le ravinement des sols des hauts de falaise en évitant le ruissellement des eaux.


Nous veillerons à ce que les actions de Natura 2000 visant à privilégier l'habitat dune grise, ne se fassent pas au dépend de l'habitat climacique des yeuses garant de la survie et de la protection de notre arrière-pays.

Seul rempart protecteur contre le recul du trait de côte, les bosquets d'yeuse résistent aux embruns et aux vents en adaptant leur forme aux éléments, ils résistent au vent et aux embruns.


La forêt est le poumon de la terre, elle absorbe le gaz carbonique, limite les effets de serre et nous fournit une énergie abondante, locale et peu couteuse. Protégeons-la, elle est garante de notre survie !


Par endroit, elle n'est déjà plus qu'une étroite bande menacée de disparition.

8 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page