• adljvendee

Les Dunes nous protègent, protégeons-les !

Nous avons demandé à rencontrer des responsables de la Communauté de communes pour échanger sur les thématiques telles que les conséquences du changement climatique en lien avec les risques de submersion, la déforestation et la disparition progressive des haies et les conséquences, au-delà de la zone côtière, sur les cultures et les zones de bocage.





Nous attendons toujours un rendez-vous … Ou une réponse à nos courriers …


La disparition progressive des dunes, ne seraient pas sans conséquence sur l’arrière-pays, les ganivelles sont nécessaires pour éviter le piétinement, mais leur rôle également est de permettre à la dune de se reconstituer en accumulant le sable au lieu de le perdre.


Le confinement a été bénéfique aux espaces naturels, la nature a repris ses droits, les dunes se sont couvertes de végétation.


Néanmoins il est à déplorer que depuis la fin du confinement, ces espaces soient de nouveau piétinés, les ganivelles manquantes ou endommagées, n’en assurent plus la protection.





De nombreux propriétaires de chiens semblent oublier de tenir en laisse leurs animaux de compagnie, en mettant en danger les espèces sauvages.

Les couples d'engoulevents n'ont pas de nid, leurs œufs sont déposés à même le sol, ils chantaient pendant le confinement (à la tombée de la nuit). Vont-ils survivre au déconfinement ?


A ce sujet, l’ONF « attire l’attention de tous sur la sensibilité particulière de la faune sauvage, après ces semaines sans dérangement humain et rappelle que du 15 avril au 30 juin, pendant la saison des naissances durant laquelle les animaux sont les plus vulnérables, il est obligatoire de tenir les chiens en laisse. Au printemps, la divagation constitue une infraction spécifique prévue par un arrêté du 16 mars 1955, aujourd'hui toujours en vigueur, qui peut donner lieu à verbalisation. »


Dune de la mine :

Pour empêcher le piétinement des ganivelles ont été renouvelées sur le chemin d’accès à la plage de la mine, mais l’accès depuis la plage est possible, les anciennes ganivelles sont depuis longtemps enfouies sous le sable. Les poteaux avec fils de fer, sur l’accès via l’estran, permettront-elles de retenir le sable et d’empêcher le piétinement ?



Dune du four à chaux :

D’autres zones sont très dégradées, la plage du four à chaux, par exemple, où de jeunes pins repoussent doivent être protégées. Le piétinement important à partir de l’estran, risque de compromettre la repousse.


Dune de Morpoigne :

La dune de Morpoigne doit être classée en Zone Naturelle pour éviter les futures constructions.


Concernant le projet d’aménagement piétonnier de la dune de Morpoigne, après une intervention auprès de la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA), nous avons enfin obtenu début mars 2020, l’étude du milieu naturel réalisée en avril 2019 par l’ONF de Nantes.




Dans sa conclusion, celle-ci reconnaît que la dune de Morpoigne « présente un intérêt patrimonial important ». Le nombre d’espèces constatées lors des visites de terrain ainsi que la présence de plusieurs espèces propres au milieu dunaire le montrent. Selon cette étude, « de simples travaux de gestion devraient permettre le maintien des cortèges végétaux en place et favoriser certaines espèces ». On peut espérer un maintien en l’état de ce niveau de conservation si des travaux sont mis en œuvre et si la lutte contre le piétinement est efficace.


Toutefois, par cette étude, l’ONF ne juge pas la pertinence des travaux imaginés par la commune. Nous devrons donc être vigilants auprès de celle-ci avant tout démarrage du projet.

17 views0 comments