• adljvendee

Freiner l’urbanisation démesurée aux dépens des espaces naturels

Updated: Apr 3

La mairie de Jard a répondu positivement à nos demandes concernant le respect du PLU (25% de zones boisées) pour les nouvelles constructions en zone UC. Mais qu’en est-il des zones déjà construites ?


La situation :


Du fait de la loi de densification urbaine, on assiste à la disparition de la forêt dans les zones UB et UC. On constate une modification du paysage de la commune de Jard dans les zones UC (zone d’habitation sous couvert végétal) et les constructions dans les zones boisées à Saint Vincent sur Jard et en bordure du littoral.

La situation dans les parcelles privées boisées des zones répertoriées UC, est grave. A Jard, pourtant le PLU de la commune, s’est donné les moyens d’empêcher ce genre d’excès, cf. l’extrait du PLU de la commune pour les zones UC :


« 25% des arbres des parcelles boisées doivent être conservés ou replantés par un autre de la même espèce ou de la même qualité paysagère ».



Actions :

Nous avons saisi la municipalité, à maintes reprises, pour des actions concrètes visant à faire respecter le PLU, notamment, route de Légère et des Conches Ractées.

Nous avons été entendus par la nouvelle équipe municipale, qui en réponse à notre courrier en date du 13 juin 2020, nous a informé que la municipalité entendait faire respecter le PLU dans les zones boisées :

« La municipalité a demandé à la police municipale d’établir un constat qui identifie la parcelle située en zone UC, sur laquelle une demande de division parcellaire ou un certificat d’urbanisme ou une demande de permis de construire a été établi en mairie.

Ce constat précise le nombre et la nature des arbres présents, complété de photos du site ; un courrier est adressé au pétitionnaire, il est également notifié au service de l’urbanisme »


Nous saluons cette initiative de la municipalité, confirmée lors de notre rencontre avec Madame la Maire, le 24 novembre 2020.


Conformément à ses déclarations, le PLU est appliqué, par exemple, au nouveau lotissement en cours de construction, rue des Echolères (face aux Ormeaux). Le constat est établi avant et après les travaux, pour faire respecter le pourcentage de surface boisée.

La mention « 25% des arbres des parcelles boisées doivent être conservés ou replantés par un autre de la même espèce ou de la même qualité paysagère » sera apposée sur les permis de construire nouvellement délivrés.


Néanmoins, des constructions sont en cours, route de Madoreau, route de Légère, route de Ragounite, semblant faire fi des consignes municipales, leur imposera-t-on de replanter quand la construction sera terminée ?



Une telle densité de construction peut-elle être compatible avec 25% de surfaces boisées ?




Perspectives d’actions :

La modification du paysage Jardais, est néanmoins irréversible si la loi de densification urbaine continue à s’appliquer :

Cette loi a abaissé le seuil de surface constructible, et a autorisé le morcellement des parcelles, Elle accélère la disparition du paysage urbain boisé, qui faisait la richesse et l’originalité de nos communes littorales !

Cette loi, qui pourrait être justifiée en milieu urbain, devrait-elle être appliquée également dans les zones UC où elle aboutit à la destruction de la forêt pour multiplier les résidences secondaires ?

Nous avons également exprimé au Président du Conseil départemental, nos préoccupations concernant la destruction massive des espaces boisés générée par l’application de la loi de densification des espaces urbains quand elle est appliquée en zone UC.


Nous réclamons l’abrogation de la loi de densification urbaine, pour les zones urbaines à couvert boisé et la fin de la politique des « dents creuses » qui amène la disparition de la frange littorale boisée.


Les constructions effectuées en zone UC avant la dernière élection, ne seraient pas également concernées par l’application du PLU ?


Avant leur construction, les parcelles ont été complètement déboisées, les arbres coupés n’ont pas été replantés. Parfois, le sol est presque totalement remplacé par du gravier, du béton ou même du gazon artificiel.

Sur ce point, nous n’avons pas obtenu de réponse positive de la municipalité. Or les parcelles récemment construites, route de Légère, route de Ragounite ou aux Conches Ractées que nous avions signalées dans nos précédents courriers, sont toujours pour nous et nos adhérents, un sujet de préoccupation extrême.




Sur ces deux images, on se rend vite compte du nombre d'arbres coupés sur une parcelle de cette taille.



Aussi nous continuons à demander que le PLU soit appliqué pour tous sans distinction en zone UC, tant pour les nouvelles que pour les anciennes constructions.

Nous attendons des actions concrètes de la municipalité pour obtenir le reboisement de ces zones.

29 views0 comments